GRAND PRIX DU LIVRE D'ARCHÉOLOGIE

 > Programme 2018

> 16 livres en compétition

 

Le jury de l’édition 2018 est composé de :

  • Jean-Paul Demoule, archéologue, professeur des Universités, membre de l'Institut Universitaire de France, ancien président-fondateur de l'Inrap

  • Gérard Coulon, conservateur du patrimoine, auteur et conférencier

  • Jean-Claude Golvin, directeur de recherche au CNRS, auteur et illustrateur

  • Ludivine Péchoux, rédactrice en chef adjointe de la revue Dossiers d'Archéologie (éditions Faton)

  • Pascale de la Loge, libraire spécialisée en archéologie (librairie Picard-Epona, Paris)

  • Catherine Salles, agrégée et Dr en Lettres classiques

LA MÉSOPOTAMIE de Gilgamesh à Artaban - Clancier Philippe , Joannès Francis , Lafont Bertrand , Tenu Aline

8/26/2017

Entre désert aride et riches vallées fluviales, se sont développées des civilisations brillantes et ouvertes. Au tout début du iiie millénaire avant notre ère, les Sumériens y ont inventé l’écriture cunéiforme, l’agriculture céréalière irriguée, la civilisation urbaine autour de vastes palais, ainsi que les premières formes de l’État. Par la suite, alors que les caravanes des marchands allant de l’Anatolie jusqu’à la vallée de l’Indus dessinent les routes commerciales et transportent métaux et produits précieux, les rois font mettre par écrit la législation, établir les règles de la comptabilité publique et de la diplomatie… Au tournant du ier millénaire, la Mésopotamie est le centre de gravité de grands empires : assyrien, babylonien, puis perse achéménide. Leurs capitales ont laissé des vestiges impressionnants et l’activité de leurs scribes nous a transmis l’essentiel de leur tradition écrite, associant les Annales royales assyriennes, l’Épopée de Gilgamesh ou l’astrologie mésopotamienne…

Depuis la redécouverte, au milieu du xixe siècle, des restes architecturaux de ces civilisations et le déchiffrement de milliers de textes cunéiformes, les historiens ont pu reconstituer l’essentiel des événements qui ont scandé 3 000 ans de l’histoire du Proche-Orient mésopotamien. Cet ouvrage a pour ambition de présenter, sur la longue durée, une vision des lieux et des acteurs de cette histoire, de mettre en évidence l’inventivité de leurs réalisations et l’importance de l’héritage matériel et culturel qu’ils nous ont laissé.

Bertrand LAFONT, directeur de recherche au CNRS, est assyriologue et sumérologue, spécialiste des périodes de la haute histoire du Proche-Orient ancien (IIIe et IIe millénaires av. notre ère). De 2003 à 2008, il a occupé à Damas et Beyrouth les fonctions de directeur scientifique du département d’archéologie et d’histoire ancienne de l’Institut français du Proche-Orient.

Aline TENU est chargée de recherche en histoire et archéologie de l'Orient cunéiforme.

Francis JOANNES, Professeur d'Histoire ancienne à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur notamment de La Mésopotamie au premier millénaire av. J.-C., (2000) ; Les premières civilisations du Proche-Orient (3000-1500) (Belin 2006) ; (dir.) Dictionnaire de la Civilisation Mésopotamienne (2001).

Philippe CLANCIER est maître de conférences à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

>>> Acheter

PAR LES ARMES, Le jour où l’homme inventa la guerre - Anne Lehoërff

4/23/2018

Un jour, vers 1700 avant notre ère, une épée sortit de l’atelier d’un bronzier, marquant un jalon clef dans une course à l’armement qui ne cessa alors plus. Révolution technologique, cette invention eut des conséquences majeures. La figure du guerrier émergea, les sociétés de l’âge du bronze se transformèrent. Elles rendirent la guerre légitime et l’organisèrent aussi bien économiquement que politiquement. L’Europe occidentale du IIe millénaire inventa un modèle spécifique, une troisième voie de civilisation qui ne fut ni celle des villes, ni celle de l’écrit. 

En abordant le sujet « par les armes », Anne Lehoërff s’interroge sur le développement de la guerre, sur la longue durée, dans ces sociétés orales qui ont été très longtemps mal comprises, ignorées au sein d’une histoire intellectuelle dominée par l’Antiquité classique opposée aux « primitifs ». Nos ancêtres européens ont eu une autre histoire. Cet ouvrage la raconte.

Anne Lehoërff est professeur des universités en Protohistoire européenne à Lille, Membre de l’Institut universitaire de France et vice-présidente du Conseil national de la recherche archéologique. Elle est spécialiste de la métallurgie du bronze, des sociétés protohistoriques et de l’histoire de la recherche. Son dernier ouvrage est paru chez Belin en 2016, Préhistoires d’Europe. De Neandertal à Vercingétorix, –40 000/–52 avant notre ère.

>>> Acheter

Belin - 360 pages

33 IDÉES REÇUES SUR LA PRÉHISTOIRE - Balzeau Antoine, Nadel Olivier-Marc

3/13/2018

Descendons-nous du singe ? Les Hommes ont-ils côtoyé les dinosaures ? Lucy est-elle l’ancêtre de l’humanité et Cro-Magnon celui des Français ? La préhistoire était-elle l’époque des « âges farouches » ? Les mammouths – et Néandertal ! – vivaient-ils dans un décor de l’âge de glace ? Faisait-on du feu en tapant deux silex l’un contre l’autre ? L’art préhistorique avait-il un sens religieux ? Et surtout, y a-t-il quelque chose d’Indiana Jones en Antoine Balzeau ?

À bas les clichés ! Un paléoanthropologue et un illustrateur s’attaquent à 33 idées reçues sur la préhistoire et mettent les choses au clair, avec humour, sur une discipline qui évolue sans cesse. Autour de cinq grands thèmes – « Le métier de paléoanthropologue », « Les différents Hommes préhistoriques », « L’environnement », « Le comportement » et « L’évolution » –, chaque idée fausse, associée à un dessin décalé, est décryptée : sur quoi reposent nos représentations ? qu’est-ce que les scientifiques savent vraiment ? que leur reste-t-il à comprendre ? Voici enfin tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la préhistoire sans oser le demander… et dans la bonne humeur !

Antoine Balzeau est paléoanthropologue, chercheur au CNRS et au Muséum national d’Histoire naturelle, au sein de l’UMR 7194 « Histoire naturelle de l’Homme préhistorique, et travaille au Musée de l’Homme. Il est le coauteur de Notre Préhistoire (Belin, 2016) et l’auteur de Qui était Néandertal ? L’enquête illustrée (Belin, 2016).

Olivier-Marc Nadel est peintre, illustrateur et dessinateur plurimédia. Diplômé des Beaux-Arts et des Arts-Décoratifs de Paris, il enseigne aux Arts-Décoratifs de Strasbourg (HEAR). Spécialisé en médiation de contenus didactiques et scientifiques par l’image, il a illustré de nombreux ouvrages de vulgarisation.

>>> Acheter

Belin - 224 pages

GRAFFITIS & BAS-RELIEFS DE LA GRANDE GUERRE - Prilaux Gilles

1/15/2018

Archives souterraines de combattants

Au nord de la France, dans la pénombre des galeries souterraines, parois et pierres se font encore aujourd’hui l’écho de l’âme des soldats qui combattirent sur le front Ouest durant la Première Guerre mondiale. Mis au jour pour la première fois en 2013 à Naours, puis dans plusieurs carrières ou cavités de la région, les graffitis et bas-reliefs réalisés par ces hommes, photographiés ici par Dominique Bossut, constituent des témoignages uniques de combattants français, britanniques, australiens, allemands, canadiens ou américains. Après plusieurs années d’enquête et de recherche, l’archéologue Gilles Prilaux nous présente ici ces écrits fragiles et intimes, ces brèves esquisses patriotiques, réjouissantes caricatures ou monumentales sculptures. Il nous restitue leur histoire et, à travers elle, le parcours de ces soldats livrés à eux-mêmes dans la solitude et le silence de la terre. Un fantastique voyage dans les souterrains de la Grande Guerre, sur les traces d’un patrimoine exceptionnel.

Gilles Prilaux est archéologue, ingénieur de recherche à l'Inrap. Depuis une trentaine d'années, il dirige des fouilles préventives dans la région des Hauts-de-France.
Dominique Bossut est archéologue et photographe à l'Inrap. Professionnel de l'archéologie depuis 1992, il exerce ses compétences sur le terrain et durant les phases d'études à travers des reportages photo et des prises de vues d'objets archéologiques
.

>>> Acheter

Inrap / Michalon - 152 pages

SPARTE - Richer Nicolas

3/14/2018

La première synthèse illustrée et en français sur la fascinante cité de Sparte.
 

"Sparte brille comme un éclair dans des ténèbres immenses". Ainsi Robespierre caractérisa-t-il la cité des Spartiates en 1794. Une telle formule manifestait un grand enthousiasme à l'égard d'une cité dont la législation, prêtée à Lycurgue, était censée pouvoir rendre les hommes égaux. Mais des hommes qui ont vécu il y a plus de deux millénaires peuvent difficilement être assimilés à ceux qui disent s'inspirer d'eux. C'est donc en pratiquant l'examen d'événements anciens que l'on peut, selon le conseil de Plutarque, s'essayer à "obliger la fable, épurée par la raison, à se soumettre à elle et à prendre l'aspect de l'histoire".
Car Sparte doit bien d'abord être considérée comme une cité grecque de Grecs en Grèce. En d'autres termes, la culture des hommes de Sparte dans l'Antiquité était très semblable à celle des autres Grecs, bien que leurs organisations et leurs priorités différaient. Seront ainsi présentés les traits majeurs de l'évolution de la cité, du VIIIe au IVe siècle av. J.-C., non seulement d’un point de vue politique mais aussi artistique ou social. La richesse de la documentation portant sur les usages éducatifs, politiques, religieux et militaires permet ainsi d'examiner le fonctionnement d'une collectivité fascinante et originale, dont l'un des traits originaux consiste dans l'importance qu'elle accorde à la guerre.

Agrégé, Nicolas Richer est professeur à l'Ecole normale supérieure de Lyon. Spécialiste de l'histoire grecque des époques archaïque et classique, en particulier de Sparte (il a consacré sa thèse aux Ephores), il est notamment le directeur de l'ouvrage Le monde grec et de l'Atlas de la Grèce classique.

>>> Acheter

Perrin - 400 Pages

LA MOSAÏQUE DES GAULES ROMAINES - Balmelle Catherine, Darmon Jean-Pierre

11/14/2017

Si le public connaît la mosaïque antique des sites archéologiques à l’étranger, il connaît plus rarement, en France même, les trésors hérités des Gaules romaines, dispersés dans bien des musées ou enfouis dans des archives consultées des seuls spécialistes. Or, bien que la France soit riche d’un très vaste corpus de mosaïques romaines, il n’existait toujours pas d’ouvrage de synthèse qui permette au lecteur curieux d’en prendre connaissance de façon aisée. C’est à ce manque que le présent livre souhaite pouvoir remédier. Il s’y attelle en bénéficiant de conditions particulièrement favorables, étant donné le nombre et l’intérêt des découvertes très récentes, ainsi que le renouvellement des approches de l’archéologie, qui étudie plus que jamais la mosaïque dans son contexte architectural et historique, et qui s’efforce de la situer dans le temps de façon plus précise. Les auteurs s’intéressent également au travail des artisans mosaïstes et s’interrogent sur les intentions des commanditaires de tant d’ornementations géométriques et végétales ainsi que des nombreux décors figurés retrouvés. Une illustration aussi riche que possible s’efforce de donner directement accès à un grand nombre de ces œuvres, jusqu’à présent très peu connues, et permet de rendre à la mosaïque des Gaules une place de premier choix dans la production artistique et artisanale de l’empire romain.

>>> Acheter

Picard - 360 pages

LE PAYS DES CELTES, Mémoires de la Gaule - Olivier Laurent

11/27/2016

« Conquise, la Gaule a perdu la parole. Sa mémoire était tout entière dans le souvenir inquiet qu’en avaient gardé ceux qui l’avaient soumise. Rome a fait oublier la Gaule. Puis on a cru la reconnaître dans les "Sauvages" de l’Amérique, ou bien reflétant, à distance, notre image : celle de "nos ancêtres les Gaulois".
Les découvreurs qui ont exhumé ses vestiges à partir de la fin du XIXe siècle, ont été surpris de la voir livrer des créations subtiles et magnifiques, que l’on croyait trop belles pour elle. Il a fallu attendre les surréalistes, comme André Breton, pour que l’on prenne la mesure de la force d’expressivité et de l’originalité de l’art gaulois. Nous y reconnaissons maintenant la marque d’une pensée et d’un savoir, voisin de celui de la science grecque. »

L.O.

Retraçant les réinventions successives dont les « Gaulois » ont fait l’objet depuis l’époque de César, Laurent Olivier remonte le fil du temps pour s’approcher au plus près d’un monde disparu, celui des Celtes.

Laurent Olivier est archéologue, conservateur en chef des collections d’archéologie celtique et gauloise du musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il a publié au Seuil Le Sombre Abîme du temps, mémoire et archéologie (2008).

>>> Acheter

Seuil - 224 pages

ORIGINES DE L’HOMME, ORIGINES D’UN HOMME - Coppens Yves

2/12/2018

« Quatre-vingts ans de souvenirs, de rencontres, de voyages, d’initiatives, de résultats, de succès, de joies, de plein de petits plaisirs et de tout petits malheurs, de grands éblouissements.
La paléoanthropologie et l’archéologie ont le devoir scientifique et philosophique de reconstituer l’histoire de l’homme ; elles ont démontré que nos racines étaient animales, prouvé notre cousinage avec les grands singes, déclaré notre origine unique, tropicale et africaine, montré la logique de notre déploiement progressif à travers le monde, et expliqué comment conscience et connaissance ont peu à peu donné à ce drôle de petit mammifère que nous sommes des traits comportementaux que l’on n’avait pas encore vus poindre le long des 4 milliards d’années d’histoire de la vie et qui sont le libre arbitre et la liberté, la responsabilité et la dignité. » Y. C.
Au travers de ses propres Mémoires, et à la lumière des découvertes les plus fondamentales qui ont rythmé sa vie, ce sont, en quelque sorte, les Mémoires de l’humanité que nous restitue ici Yves Coppens, conjuguant le savoir du scientifique, son humanité et le talent de l’écrivain.

Yves Coppens est le découvreur mondialement connu de nombreux fossiles humains célèbres, dont Lucy. Il est paléontologue, professeur au Muséum national d’histoire naturelle, professeur au Collège de France, membre de l’Académie des sciences et de l’Académie de médecine. Il est l’auteur de Pré-ambules, Le Genou de Lucy, L’Histoire de l’homme, Pré-textes, Pré-ludes et Des pastilles de préhistoire, qui ont été de très grands succès. 

>>> Acheter

Odile Jacob - 464 pages

NEANDERTAL DE A à Z - Patou-Mathis Marylène

6/7/2017

L’Homme de Neandertal n’a pas totalement disparu ! Il est toujours présent dans notre ADN…

Mais qui était-il vraiment ? Quelle était sa vie quotidienne ? Comment se soignait-il ? À quoi ressemblait son habitat ? Pratiquait-il le cannibalisme ? Comment enterrait-il ses morts ? Était-il un artiste ? Pourquoi a-t-il disparu ? Quels ont été ses rapports avec Homo sapiens ?

D’Abcès dentaire à Zafarraya en passant par Cure-dents ou Lion des cavernes, ce dictionnaire très complet fait le point sur les dernières découvertes scientifiques. Finie l’époque où Neandertal était considéré comme un homme-singe forcément inférieur à nous.

Neandertal de A à Z est l’ouvrage de référence qui rend à cet hominidé la place qui est la sienne dans l’histoire humaine.

Marylène Patou-Mathis est préhistorienne, directrice de recherches au CNRS, spécialiste des comportements des Néandertaliens et des premiers Hommes modernes. Elle est co-commissaire, avec Pascal Depaepe, de l’exposition  « Neandertal » qui se tiendra au Musée de l’Homme (Paris) à partir de mars 2018

>>> Acheter

Allary - 620 pages

NÉANDERTAL - sous la direction de Pascal Depaepe et Marylène Patou-Mathis

3/28/2018

Catalogue de l’exposition organisée par le Muséum d’histoire naturelle au Musée de l’Homme à Paris du 28 mars 2018 au 7 janvier 2019

Qui était Néandertal? Où et comment vivait-il? Pourquoi a-t-il disparu? Que nous a-t-il transmis? Autant de questions auxquelles Marylène Patou-Mathis, Pascal Depaepe et une vingtaine de chercheurs répondent dans une passionnante synthèse, illustrée de nombreux témoignages matériels, de fossiles et de représentations artistiques. Ils brossent le portrait de chasseurs-cueilleurs nomades, qui ont exploité avec talent les ressources naturelles nécessaires à leur quotidien, et parcoururent, entre -350 000 et - 35 000 ans, de vastes territoires en Eurasie continentale et au Proche-Orient. La découverte de vestiges atteste que cet habile artisan avait des préoccupations esthétiques, symboliques, voire même métaphysiques. Pourtant, pendant plus d'un siècle et demi, Néandertal fut victime de préjugés et de fantasmes, considéré au mieux comme un brouillon d'humain, au pire comme un singe. La révolution génomique de ces dernières années a prouvé que Néandertal et Homo sapiens eurent des enfants fertiles, explosant ainsi le concept de l'espèce. Néandertal est notre cousin et le représentant d'une humanité à part entière, dont la connaissance est sans cesse renouvelée.

>>> Acheter

Coédition Gallimard / Muséum national d’histoire naturelle - 192 pages

VERCINGÉTORIX Brunaux Jean-Louis - Edition Gallimard

3/28/2018

De Vercingétorix, on connaît surtout le nom, sa lutte héroïque contre Rome, sa défaite à Alésia et le récit biaisé qu’en donnera Jules César. Mais d’autres écrits et les trésors exhumés par l’archéologie invitent à le redécouvrir et, au miroir de ce destin hors du commun, à explorer des pans enfouis de l’histoire de l’ancienne Gaule. Cet adolescent arverne, fils de roi, tôt formé à la chose militaire, s’est hissé tout jeune au commandement suprême de la résistance gauloise au conquérant romain. Revers militaire qui recouvre une victoire politique – l’unification des peuples gaulois – dont il deviendra le symbole. 
Cette biographie, la première qui lui est consacrée, n’entend céder ni aux hagiographies complaisantes, ni aux légendes controuvées, ni aux appropriations idéologiques. Elle retrace à nouveaux frais, à partir de sources souvent oubliées, l’itinéraire singulier de cette figure d’exception : son enfance au sein d’une lignée aristocratique ; l'éducation reçue par ses maîtres druides ; sa formation, surtout, auprès de César dont il est devenu l’otage ; la rébellion enfin où il se découvre grand leader politique et redoutable chef militaire. Une vie si brève qui aura nourri une si longue postérité. 
En suivant ses pas, au fil des chapitres, c’est une nouvelle lecture de l’histoire de la civilisation et du peuple gaulois que ce livre fait découvrir ; une société en plein essor, déjà bien structurée, agitée par des assemblées remuantes et ouverte au monde, à l’ombre menaçante de l'impérialisme romain.

>>> Acheter

Coédition Gallimard / Muséum national d’histoire naturelle - 192 pages

LES LARMES DE ROME - Rey Sarah

10/4/2017

Des chevaux pleurent sur les rives du Rubicon. Ils errent le long du fleuve. Le meurtre de César est annoncé. Ce prodige rapporté par Suétone le suggère : les larmes coulent en abondance chez les Romains. Elles sont même un adjuvant incontournable du politique, l’arme privilégiée des orateurs et le moyen de se distinguer du vulgaire. Les empereurs, le peuple, les sénateurs, les soldats pleurent. Débats publics, procès ou ambassades, tout est prétexte aux déversements d’émotions. Souvent dépeints en guerriers impitoyables, les Romains sont trop rarement montrés dans leurs moments de fragilité ou d’égarement. Ils construisent des routes, des ponts et des villes, bâtissent un empire, mais ne s’abaissent pas à pleurer, pense-t-on. Leur mauvaise réputation de rudesse a jusque-là découragé toute enquête générale sur leurs larmes, là où les lamentations des héros grecs ont déjà fait couler beaucoup d’encre.

Dans cette histoire inversée de la force romaine, il faut accepter de ne pas s’y reconnaître, de perdre pied. Le parcours que propose ce livre est ainsi celui d’un paradoxe : saisir l’étrangeté de ces larmes d’hier si semblables aux nôtres, c’est aussi comprendre qu’elles n’ont rien de celles d’aujourd’hui.

Une originale et dépaysante plongée dans les comportements sociaux de ces conquérants sentimentaux.

>>> Acheter

Anemosa - 256 pages

LES SOURCES RELIGIEUSES ROMAINES - Rey Sarah

3/28/2018

Pour qui veut appréhender la nature de la religion romaine, un retour aux sources s’impose. Ce manuel a pour vocation de familiariser aux documents anciens le public universitaire, mais aussi tous les curieux qui voudraient en savoir plus sur les cultes de l’ancienne Rome, tels qu’ils se transforment sans cesse sous la République et sous l’Empire. L’histoire religieuse que nous voulons retracer est une histoire longue, qui n’oublie pas les bases jetées sous la royauté et conduit jusqu’à l’avènement du christianisme. Les sources sélectionnées aideront à comprendre que la religion romaine est intimement associée à l’histoire politique: à Rome, rien n’est laïc. L’instrumentalisation du sacré sert à garantir les hiérarchies sociales. Foncièrement conservateurs, les Romains aiment d’ailleurs accentuer l’ancienneté de leurs cultes: leur religion et leur histoire ne font qu’un.

>>> Acheter

Errance - 160 pages

QU’EST-CE QUE L’ART PRÉHISTORIQUE ? - Paillet Patrick

2/5/2018

L’homme et l’image au Paléolithique

L’irruption soudaine des images au début du Paléolithique supérieur, il y a environ 40 000 ans, révèle les extraordinaires capacités cognitives des premiers hommes modernes et pose la question de leur origine, de leur enracinement culturel. D’où viennent ces comportements symboliques ? L’émergence de l’art, même si elle procède d’une longue maturation qui n’a laissé que d’imperceptibles traces, est bien un phénomène assez brutal à l’échelle de la Préhistoire. L’image occupe soudainement, envahit même parfois, le quotidien des hommes. Dans les grottes ou sur les objets, elle exprime une nouvelle façon de penser le monde, de penser l’autre, d’organiser la vie sociale et spirituelle, de se situer par rapport au vivant. Ces objets ornés, dont la fonction et l’usage demeurent souvent mystérieux, ces grottes peintes et gravées, ne sont pas simplement des œuvres à contempler. Elles nous parlent des hommes et des sociétés de la Préhistoire, des artistes eux-mêmes. Elles en révèlent parfois la nature profonde, l’identité, l’intimité. Cet ouvrage fait le point sur ce que nous savons aujourd’hui de l’art paléolithique dans son extrême diversité chronologique, culturelle et expressive, mais également dans la multiplicité des approches scientifiques dont il fait l’objet. Richement illustré, il donne à voir la genèse de ce qui est sans conteste une des plus importantes activités humaines.

>>> Acheter

CNRS Editions - 192 pages

L’AUDACE DE SAPIENS, Comment l’humanité s’est constituée - Marcel Otte

4/10/2018

On ne peut expliquer la fulgurante expansion d’Homo sapiens sur toute la Terre que par la puissance totale accordée à son audace, à son imagination et à sa quête d’autonomie.
Par l’action de sa pensée, l’homme a en effet combattu les lois biologiques et a défié toutes les contraintes environnementales, sans jamais s’y réduire. Cette succession de défis surmontés se trouve, par exemple, illustrée dans l’acquisition de la bipédie, le façonnement d’outils, la construction d’abris élaborés, le contrôle du feu, les pratiques rituelles, l’élaboration de récits mythiques, les créations artistiques…
Pour le préhistorien Marcel Otte, il est temps de réinjecter intelligence, responsabilité et lucidité dans la lecture de la prodigieuse aventure humaine, celle qui nous a apporté tant d’émerveillements, de fascinations, de rêves. Ces populations ont tout inventé, du plus beau au plus utile, mais aussi au plus fatal, guidées par leur seule audace !
La grande aventure d’Homo sapiens, richement illustrée, avec ses contraintes, ses défis et ses conquêtes !

Marcel Otte est professeur de préhistoire à l’Université de Liège. Auteur de nombreux ouvrages de référence, il est spécialiste des échanges culturels durant le paléolithique et dirige de nombreuses fouilles en Europe et en Asie. Il a notamment publié À l’aube spirituelle de l’humanité. Une nouvelle approche de la préhistoire. 

>>> Acheter

Odile Jacob

Please reload

© 2019 par ARKAM. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now