FESTIVAL DU FILM DOCUMENTAIRE

 > Programme 2020

> Salle des Synodes – Palais-musée des Archevêques : 14h00 à 16h30

14h00 - SUR LES TRACES DES PREMIERS PEINTRES D'AFRIQUE

8'55 - 2019

Réalisé par Pierre de Parscau - Produit par CNRS images

Dans le sud-ouest Zimbabwe, le massif des Matopos regorge de grottes ornées de peintures rupestres. Depuis 2017, une équipe franco-zimbabwéenne de spécialistes de l'art pariétal s'associe à des archéologues pour tenter de dater ces œuvres préhistoriques et d'identifier les techniques picturales employées : c'est le projet MATOBART. Pour cela, ils analysent les outils, cordes et vestiges de parois découverts dans la grotte de Pomongwe, l'une des plus riches de la région, et mettent à jour des dessins aujourd'hui invisibles à l’œil nu. Certaines peintures s'avèrent être superposées, signe que des artistes de différentes époques se seraient succédé. L'équipe tente de reconstituer la chronologie de ces peintures en analysant leurs pigments. Une nouvelle question se pose : les savoir-faire ont-ils évolué d'artiste en artiste ? Pendant ce temps, les archéologues étudient le sous-sol de la grotte de Pomongwe afin de dater les pigments trouvés sur différentes couches de sédiments.

14h00 - SUR LES TRACES DES PREMIERS PEINTRES D'AFRIQUE

8'55 - 2019

Dans le sud-ouest Zimbabwe, le massif des Matopos regorge de grottes ornées de peintures rupestres. Depuis 2017, une équipe franco-zimbabwéenne de spécialistes de l'art pariétal s'associe à des archéologues pour tenter de dater ces œuvres préhistoriques et d'identifier les techniques picturales employées : c'est le projet MATOBART. Pour cela, ils analysent les outils, cordes et vestiges de parois découverts dans la grotte de Pomongwe, l'une des plus riches de la région, et mettent à jour des dessins aujourd'hui invisibles à l’œil nu. Certaines peintures s'avèrent être superposées, signe que des artistes de différentes époques se seraient succédé. L'équipe tente de reconstituer la chronologie de ces peintures en analysant leurs pigments. Une nouvelle question se pose : les savoir-faire ont-ils évolué d'artiste en artiste ? Pendant ce temps, les archéologues étudient le sous-sol de la grotte de Pomongwe afin de dater les pigments trouvés sur différentes couches de sédiments.

14h15 - LES MAYAS ÉTAIENT DES PLOUCS (En présence d'un membre de l'équipe)

5'41 - 2019

Zeste de Science, la chaîne Youtube du CNRS, aborde la recherche scientifique sous tous ses aspects, démontrant que les faits scientifiques les plus complexes peuvent être explicités en moins de cinq minutes et que l'étude rigoureuse des événements les plus anodins du quotidien peut contribuer à des avancées technologiques de premier ordre. Episode 26 : En 2018, une collaboration internationale de scientifiques a entrepris de cartographier la surface au sol sur plus de 2000 km carré en zone Maya à l’aide de la technologie LIDAR (light detection and ranging). Une technologie d’imagerie qui permet d’enregistrer les microreliefs du sol à l’aide d’un laser embarqué dans un avion ou drone. Une équipe Franco-Guatémaltèque a étudié plus particulièrement les modèles numériques de terrain obtenus sur le site de Naachtum. Les chercheurs ont ainsi pu observer de nombreux vestiges jusque-là inconnus, qui témoignent d’une forte densité de population sur l’ensemble de ce territoire, ainsi qu’une exploitation intensive des terres agricoles et un important réseau routier. Des découvertes qui vont à l’encontre de la vision de l’archéologie classique, donnant ainsi une vision nouvelle de la société Maya.

14h45 - DANS LES PAS DE LITTLE FOOT

8'19 - 2019

Le site préhistorique de Sterkfontein en Afrique du Sud présente une concentration exceptionnelle de fossiles d'hominines anciens. C'est dans l'une des grottes du site qu'a été découvert le squelette presque complet d'un australopithèque, depuis surnommé Little Foot. Un fossile exceptionnel car complet à plus de 95% et vieux de 3,7 millions d'années. Une datation nouvellement établie par Ron Clarke, le découvreur de Little Foot, grâce aux analyses géologiques et stratigraphiques du géomorphologue Laurent Bruxelles. C'est le plus vieux squelette d'hominine trouvé à ce jour, faisant du site de Sterkfontein l'un des berceaux de l'humanité. A l'université de Wits à Johannesbourg, le professeur Ron Clarke et son équipe continuent d'étudier Little Foot. Ils ont ainsi pu déterminer qu'il s'agit d'une femelle âgée d'une trentaine d'années, de petite taille appartenant à l'espèce Australopithecus prometheus. Les avancées technologiques permettent d'analyser en profondeur son squelette. La paléoanthropologue Amélie Beaudet a ainsi pu réaliser à l'aide d'un scanner micro-tomographique, une modélisation 3D très détaillée de son crâne afin d'étudier la structure de son cerveau.

15h00 - LALIBELA, LA CITEE CREUSEE DANS LA ROCHE

7'31 - 2020

Onze églises taillées dans la roche, des siècles d’histoire et des mystères qui restent entiers… un ambitieux programme de recherche tente de comprendre le passé complexe de Lalibela, le plus grand site chrétien d’Afrique, situé en Ethiopie. Des études qui serviront également à préserver ce patrimoine fragile pour les générations futures.

15h15 - LES STELES OUBLIEES D'ETHIOPIE

7'22- 2019

Une équipe d'historiens et d'archéologie a enfin trouvé les sources permettant retracer l'histoire oubliée du Moyen-âge éthiopien. Partez à la recherche de stèles funéraires musulmanes qui se retrouvent, contre tout attente, au coeur de ce qui était le centre du christianisme éthiopien du Xe au XIIIe siècle.

15h30 - ROQUEMISSOU - PLONGEE DANS LA PREHISTOIRE DU CAUSSE (En présence d'un membre de l'équipe)

7'47 - 2020

La commune de Gages-Montrozier, en Aveyron, abrite un site fréquenté par l’Homme depuis plusieurs millénaires. Niché contre la falaise séparant le Causse Comtal du Lévézou, l’abri sous roche de Roquemissou livre un passé archéologique rare et passionnant. Étudié entre 1982 et 1991 par Gaston-Bernard Arnal, le site est fouillé depuis 2012 par Thomas Perrin, archéologue et chercheur au CNRS de Toulouse. Roquemissou a connu de récurrentes allées et venues de l’Homme, alternant des phases d’occupation et d’abandon du Paléolithique final (12000 - 9000 av. J.-C.) jusqu’à la fin du Néolithique (2200 av. J.-C.). Cet abri préhistorique offre ainsi un témoignage exceptionnel sur les derniers chasseurs-cueilleurs de l’intérieur des terres et les premiers paysans issus des côtes méditerranéennes. Réalisé dans le cadre de l'exposition temporaire "Roquemissou - Plongée dans la Préhistoire du Causse" qui présente les résultats des recherches en cours, ce court-métrage documentaire retrace l’histoire de ce site et de son environnement sur le temps longs.

Please reload

14h15 - LES MAYAS ÉTAIENT DES PLOUCS

 

5'41 - 2019

Réalisé par Christophe Gombert - Produit par CNRS images

Zeste de Science, la chaîne Youtube du CNRS, aborde la recherche scientifique sous tous ses aspects, démontrant que les faits scientifiques les plus complexes peuvent être explicités en moins de cinq minutes et que l'étude rigoureuse des événements les plus anodins du quotidien peut contribuer à des avancées technologiques de premier ordre. Episode 26 : En 2018, une collaboration internationale de scientifiques a entrepris de cartographier la surface au sol sur plus de 2000 km carré en zone Maya à l’aide de la technologie LIDAR (light detection and ranging). Une technologie d’imagerie qui permet d’enregistrer les microreliefs du sol à l’aide d’un laser embarqué dans un avion ou drone. Une équipe Franco-Guatémaltèque a étudié plus particulièrement les modèles numériques de terrain obtenus sur le site de Naachtum. Les chercheurs ont ainsi pu observer de nombreux vestiges jusque-là inconnus, qui témoignent d’une forte densité de population sur l’ensemble de ce territoire, ainsi qu’une exploitation intensive des terres agricoles et un important réseau routier. Des découvertes qui vont à l’encontre de la vision de l’archéologie classique, donnant ainsi une vision nouvelle de la société Maya.

En présence d'une membre de l'équipe

8'19 - 2019

Réalisé par Pierre de Parscau - Produit par CNRS images

Le site préhistorique de Sterkfontein en Afrique du Sud présente une concentration exceptionnelle de fossiles d'hominines anciens. C'est dans l'une des grottes du site qu'a été découvert le squelette presque complet d'un australopithèque, depuis surnommé Little Foot. Un fossile exceptionnel car complet à plus de 95% et vieux de 3,7 millions d'années. Une datation nouvellement établie par Ron Clarke, le découvreur de Little Foot, grâce aux analyses géologiques et stratigraphiques du géomorphologue Laurent Bruxelles. C'est le plus vieux squelette d'hominine trouvé à ce jour, faisant du site de Sterkfontein l'un des berceaux de l'humanité. A l'université de Wits à Johannesbourg, le professeur Ron Clarke et son équipe continuent d'étudier Little Foot. Ils ont ainsi pu déterminer qu'il s'agit d'une femelle âgée d'une trentaine d'années, de petite taille appartenant à l'espèce Australopithecus prometheus. Les avancées technologiques permettent d'analyser en profondeur son squelette. La paléoanthropologue Amélie Beaudet a ainsi pu réaliser à l'aide d'un scanner micro-tomographique, une modélisation 3D très détaillée de son crâne afin d'étudier la structure de son cerveau.

14h45 - DANS LES PAS DE LITTLE FOOT

15h00 - LALIBELA, LA CITEE CREUSEE DANS LA ROCHE

7'31 - 2020

Réalisé par Nicolas Baker - Produit par CNRS images

Onze églises taillées dans la roche , des siècles d’histoire et des mystères qui restent entiers… un ambitieux programme de recherche tente de comprendre le passé complexe de Lalibela, le plus grand site chrétien d’Afrique, situé en Ethiopie. Des études qui serviront également à préserver ce patrimoine fragile pour les générations futures.

15h15 - LES STELES OUBLIEES D'ETHIOPIE

7'22 - 2019

Réalisé par Nicolas Baker - Produit par CNRS images

Une équipe d'historiens et d'archéologie a enfin trouvé les sources permettant retracer l'histoire oubliée du Moyen-âge éthiopien. Partez à la recherche de stèles funéraires musulmanes qui se retrouvent, contre tout attente, au coeur de ce qui était le centre du christianisme éthiopien du Xe au XIIIe siècle.

15h30 - ROQUEMISSOU - PLONGÉE DANS LA PRÉHISTOIRE DU CAUSSE

 

7'47 - 2020

Réalisé par François Daniel et Loïc Espinasse - Produit par Archeovision Productions - Archéopôle

La commune de Gages-Montrozier, en Aveyron, abrite un site fréquenté par l’Homme depuis plusieurs millénaires. Niché contre la falaise séparant le Causse Comtal du Lévézou, l’abri sous roche de Roquemissou livre un passé archéologique rare et passionnant. Étudié entre 1982 et 1991 par Gaston-Bernard Arnal, le site est fouillé depuis 2012 par Thomas Perrin, archéologue et chercheur au CNRS de Toulouse. Roquemissou a connu de récurrentes allées et venues de l’Homme, alternant des phases d’occupation et d’abandon du Paléolithique final (12000 - 9000 av. J.-C.) jusqu’à la fin du Néolithique (2200 av. J.-C.). Cet abri préhistorique offre ainsi un témoignage exceptionnel sur les derniers chasseurs-cueilleurs de l’intérieur des terres et les premiers paysans issus des côtes méditerranéennes. Réalisé dans le cadre de l'exposition temporaire "Roquemissou - Plongée dans la Préhistoire du Causse" qui présente les résultats des recherches en cours, ce court-métrage documentaire retrace l’histoire de ce site et de son environnement sur le temps longs.

15h45 - PIERRETTE EN TERRE ANIMALE

12'54 - 2020

Réalisé par Thomas Cirotteau et Eric Pincas - Produit par Little Big Story

Pierrette, jeune femme néandertalienne, part en quête d’une plante médicinale pour soigner son enfant. Mais cette plante rare pousse loin de son campement, dans un lieu que ses semblables nomment « les eaux calmes ». S’aventurant en terre animale, la jeune mère se lance dans une opération survie. Car elle doit rester sur ses gardes dans ce vaste territoire

En présence du réalisateur et du scénariste

> Salle des Synodes – Palais-musée des Archevêques : 16h00

(Projection film hors compétition)

Restitution de l’atelier stop motion animé par Aude Larmet, réalisatrice, auprès d’une classe du collège Georges Brassens de Narbonne.

En présence de la réalisatrice

NEPTUNE (sous réserve)

> Salle des Synodes – Palais-musée des Archevêques : 19h00

Soirée de remise des prix

(Re)peindre les grottes

BD-concert avec Troubs et David Prudhomme, auteurs et dessinateurs de BD, Thierry Gomar, compositeur et percussionniste, et Carole Hémard, chanteuse.

Palmarès et remise des prix des différentes compétitions du festival :

-Prix Films d’archéologie : Grand Prix Paul Tournal, Prix du jury, Prix du public, Prix des lycéens et Prix des collégiens

-Grand Prix du livre d’archéologie

-Prix de la BD d’archéologie.

Trophée réalisé par la

sculptrice narbonnaise

Brigitte Privat

Trophée 2020 réalisé par Moulage d’Art Brigey.

Les Rencontres d'Archéologie de la Narbonnaise sont organisées par Arkam.

RESTONS EN CONTACT

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

© ARKAM, 2020.